Normes Vêtements

Normes EN343 

Vêtements de protection contre les intempéries 

E.P.I de catégories 1 

Cette norme spécifie les caractéristiques des vêtements de pro­tection contre l’influence des intempéries, du vent et du froid ambiant pour des températures supérieures à -5°C. 

Deux caractéristiques essentielles, entre autres, sont mesurées ; la résistance à la pénétration de l’eau et la résistance évaporative (niveau de respirabilité du vêtement). Pour chaque caractéris­tique, trois niveaux de performance existent, correspondantà trois classes. Plus la classe est élevée, et plus le matériau est performant. 

La résistance à la pénétration de l’eau doit également être me­surée au niveau des coutures. 

X : Classe de résistance à la pénétration de l’eau 

Sous la pluie, la pression exercée par l’eau sur un vêtement peut atteindre des valeurs allant de 13 000 Pa (pascals) à 20 000 Pa (0,13 à 0,20 bar). La classe 3 correspond à des matériaux dont la résistance à la pénétration de l’eau, ainsi que celle des coutures est supérieure à 13000 Pa (0,13 bar) 

Classement des matériaux selon la résistance à la pénétration de l’eau. L’essai est réalisé selon la norme EN 20811 (ISO 811). 

Résistance 

à la pénétration de l’eau 

CLASSE 

Essais à effectuer 

Avant prétraitement 

wp > 8000 Pa 

Pas d’essais demandés 

Pas d’essais demandés 

Coutures avant prétraitement 

wp > 8000 Pa 

wp > 8000 Pa 

wp > 13 000 Pa 

Après chaque prétraitement 

Pas d’essai demandés 

wp > 8000 Pa 

wp > 13 000 Pa 

 

Prétraitements : lavage ou nettoyage à sec (5 cycles), abrasion, flexion répétée, influence du fuel et de l’huile. 

8000 Pa = 80 cm de colonne d’eau (800 schmerber) = 0,08 bar 

13 000 Pa = 130 cm de colonne d’eau (1300 schmerber) = 0,13 bar 

 

Y : Classe de résistance évaporative : 

(R «et» exprimée en m2. Pa/W) 

La mesure de résistance évaporative (R «et») permet d’évaluer le degré de confort du vêtement. Plus cette résistance évapora­tive est faible et plus le matériau est «respirant» (laisse la transpi­ration s’évacuer sous forme de vapeur). 

A titre d’exemple, avec une contrainte physiologique moyenne (150W/m2) pour un individu au travail équipé d’une veste et d’un pantalon (sans doublure thermique), la durée de port continu recommandée de la tenue à une température ambiante de 20°C est de 75 minutes pour des matériaux en classe 1 et 90 à 250 minutes pour des matériaux en classe 2. 

La résistance est mesurée pour l’assemblage des différentes couches de matériaux constitutifs du vêtement, à l’exception de la doublure thermique. 

CLASSE 

R’’ et’’ (1/m2.s) 

150 < AP 

20 < AP < 150 

AP < 20 

 

Norme EN 471 

Vêtements de signalisation à haute visibilité pour usage professionnel 

Cette norme spécifie les caractéristiques que doivent avoir les vêtements ayant pour but de signaler visuellement la présence de l’utilisateur. Ils permettent de le détecter et de bien le voir dans des conditions dangereuses et dans toutes les conditions de luminisoté du jour et de la nuit dans la lumière des phares. 

X : Classe de la surface de la matière (0 à 3) : elle donne la classe de la matière visible de rétroréfléchissant et de fluorescent. 

- classe 3 : définit le niveau de visibilité le plus élevé 

- classe 2 : définit un niveau intermédiaire de visibilité 

- classe 1 : définit le niveau de visibilité le plus faible 

 

Chaque classe doit avoir des surfaces minimales de matières visibles constituant le vêtement : matière de base (fluorescente) et matière rétroréfléchissante (bandes) ou alternativement constitués par la surface de matière à caractéristiques combinées… 

Surfaces minimales visibles de chaque matière en m

Valeurs en m

Vêtements Classe 1 

Vêtements Classe 2 

Vêtements Classe 3 

Matière fluorescente 

0,14 

0,50 

0,80 

Matière rétroréfléchissante 

0,10 

0,13 

0,20 

Matière combinée 

0,20 

Y : Classe de la matière réfléchissante (0 à 2) : elle donne la classe de la matière rétroréfléchissante en fonction de son coeffi­cient de rétroréflexion.